Fairy Tail The New Darkness


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue Invité
Pensez à voter tout les 2 heures, vous pouvez gagner des xp et des joyaux

Partagez | 
 

 I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 22/03/2018
Localisation : Clover, au "Nouvelle Lune".
Groupe:
Envoyer un MP

Emma Amset
MessageSujet: I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset   Jeu 22 Mar - 19:57

More the merrier, she said.
Emma Amset
Age : 25 ans.
+ Date de Naissance : An 823.
+ Sexe : F, obviously.
+ Orientation : Hétérosexuelle
+ Métier : Informatrice/Barmaid.
+ Guilde : Pouet (non).
+ Arme : Kusari Chigiri.
+ Bijarme : Rang E.
+ Type Magie : Dimensionnel ?
Raconter des histoires
La colère est un péché. C’est si évident et pourtant, si étrange. Je ne saurais dire ce qui relève vraiment de la faute chez quelqu’un en colère. Serait-ce l’agressivité dont il fait preuve ? Alors je ne suis pas une pècheresse. Je suis peut-être même dans le vrai. Ou alors, est-ce l’idée de nuire à autrui par la colère, qui fait d’elle une faiblesse ? Cette fois-ci, je plaide coupable sans aucune honte.

*

« Savez-vous ce qu’est un prisme ? » L’homme tremble en regardant la jeune femme tourner autour de lui. Il a beau essayer de bouger, son corps refuse de lui obéir. Lorsque son regard, brillant de panique, croise celui d’Emma, elle reprend. « Question idiote. Tout le monde, à défaut d’en connaitre l’utilité, sait qu’il s’agit d’un outil en verre qui diffracte la lumière en trois rayons : un bleu, un vert et un rouge. »

Elle s’empare d’une autre chaise et se place juste devant le type en s’appuyant sur son dossier, un sourire goguenard sur le visage.

« Ça fait bientôt deux ans que je te cherche, mon lapin. Et crois-moi, tu vas en payer chaque heure, chaque minute, et chaque seconde. »

Le néon remue au-dessus d’eux. L’espace d’un instant, les couleurs semblent trop lumineuses, trop intenses, comme dans un dessin d’enfant fait au fluo. Ce changement, même infime, modifie complètement la photo qu’Emma dresse devant elle, le visage fermé.

« Souviens-toi d’elle. »

L’homme écarquille les yeux et s’immobilise comme s’il avait pris un coup de poing dans l’estomac. Il secoue la tête, confus, alors que son cerveau obéit à l’ordre que la jeune femme vient de lui donner. Tout afflux dans la tête du pauvre type, lui provoquant un mal de crâne monstreux. Ses poumons se vident brutalement, puis se remplissent à nouveau avec difficulté. Il semble absent, suspendu dans ses pensées. Des pensées auxquelles Emma met fin presque aussitôt en rapprochant la photo de son visage.

« Où l’as-tu vu ? »

Le type secoue la tête, essayant d’échapper à l’emprise de la mage. Sans succès. Il n’a pas l’obligation de répondre mais il se rappelle. La petite est le portrait craché de la jeune femme qui l’a ligoté. Il arrive même à remettre des mots sur son odeur d’enfant. De la fleur d’oranger et de la crème de bébé. Il se souvient des nattes qui lui tombait dans le dos, battant en rythme avec la marche de sa mère. Il se souvient de son rire doux et de son sourire solaire de bambins. Et il a beau lutter, il n’a pas d’autre choix que de se remémorer chaque détail de la petite.

Cette fillette, il l’avait rencontrée à Clover. Plus exactement, il s’était servi d’elle comme otage à Clover. Les mages, paralysés, s’étaient laissés frapper sans aucune résistance. Ils avaient tout fait pour préserver la gamine et écarter la mère qui était devenue une véritable furie. La brune, bien que retenue, n’avait cessé de hurler un prénom, sans doute celui de la petite. Qu’est-ce que c’était, déjà ?

*

« Sheila… » Emma arque un sourcil, mais ne pipe mot. Elle ne pensait pas que sa mémoire irait jusque-là. Étonnant. Intéressant aussi. Mais malgré tout totalement hors propos de ce qu’elle cherche à faire maintenant. L’homme, toujours ligoté, ne lui prête plus aucune attention et, pas un instant, Emma ne doute pas qu’il soit plongé dans sa mémoire.

*

Sheila. La petite, dans ses bras, tremblait et pleurait. L’assassin ignorait ce qui l’effrayait le plus mais au fond, ça n’avait pas d’importance. Il était payé pour retarder les guildes, pas pour partir sur des débats inutiles. Il ressert sa prise sur le petit corps, sans quitter des yeux ses adversaires. Il leur crie qu’à la moindre entourloupe, la petite y passera. Et qu’après, ce sera au tour de la mère. Cette dernière est hors d’elle. Entourée de liane pour l’empêcher de se jeter sur celui qui lui a pris son enfant, elle hurle comme une possédée. Elle menace, insulte. Elle, qui était si calme auparavant, est devenu un véritable démon prêt à lui trancher la gorge à la moindre faiblesse.

C’était une situation compliquée. Sans véritable dénouement, puisque bloquée au même stade. C’était une situation qui pouvait bien et mal se finir. Les probabilités étaient équivalentes. Du moins, elles l’étaient jusqu’à ce qu’un des mages craque. Une simple erreur, presque anecdotique, qu’il attendait de pied ferme. Sans un mot, le mage clandestin balance la petite sur l’attaque. Sans une émotion, il admire l’énergie pure qu’est l’électricité s’emparer du petit corps pour le dévorer. Seul le son déchirant du cri de la mère répond aux crépitements du tonnerre.

*

L’homme est brutalement tiré de ses souvenirs par une sensation de brûlure sur sa joue. Emma est face à lui, accroupie. Elle semble attendre un mouvement de sa part. Une sorte de réponse, même destructurée. Le silence s’installe entre eux comme une chape de plomb mais elle ne cède pas. Elle reste là, le dévisageant sans retenue à la recherche d’une pointe de sentiment qui pourrait lui indiquer qu’elle est en train de merder. Mais il ne se dégage rien de cet homme. Pas de regret, pas de plaisir, juste la simple conscience qu’il l’a tué sans une once d’hésitation.

« Vous voulez vous venger, c’est ça ? » Première phrase depuis le début de l’interrogatoire. Il l’avait prononcé sur un ton curieux, presque trop doux pour ce que les mots sous entendent. « Après deux ans, vous n’avez toujours pas tourné la page ? » Le regard d’Emma crépite. Cette fois, il la voit, allant même jusqu’à ressentir le poids de son cœur dans son propre corps. Elle le hait, aussi profondément qu’un couteau peut s’enfoncer dans une poitrine. Peut être même plus, encore. Un sentiment si palpable mais pourtant si difficile à quantifier, comme si ses limites s’étaient envolées. « Vous allez me tuer, je suppose.
- Trop facile. Essaie encore. »

Une nouvelle photo remplace la précédente. Les couleurs, bien qu’aussi étranges que désastreuses, laisse deviner un homme dans la fleur de l’âge. Le bâtiment, juste dans son dos, semble familier à l’assassin. Un peu comme s’il y avait déjà mis les pieds, mais sans pouvoir affirmer davantage qu’il l’ait fréquenté. Et, malgré le fait qu’il plisse les yeux pour se concentrer sur cette impression, celle-ci s’échappe aussitôt, balayée par l’image de Sheila. Il renonce alors à penser à fouiller dans sa mémoire pour se concentrer sur l’instant présent. Il commence à bouger sur sa chaise, à remuer comme un forcené à la recherche d’une faille, d’une tout petite erreur qui pourrait lui permettre de prendre la tangente avant qu’Emma ne décide d’aller jusqu’au bout de son plan. Une erreur qu’il trouve sans peine en attrapant le premier nœud de la corde. Une erreur qu’il exploite alors, sans plus aucun autre souci que sa survie.

Emma ne s’inquiète pas. Elle l’observe, avec un demi-sourire aux lèvres. Elle ne tressaille qu’à peine quand il se libère de ses chaines et qu’il se lève. Elle sait ce qu’il veut faire, mais ne s’en préoccupe qu’à peine. Lentement, les pièces se mettent en place autour du tableau qu’elle a choisi pour ce pauvre gars qui a eu le malheur de mal choisir sa cible. Empoignée au cou, elle ne peut s’empêcher de sourire, satisfaite, avant de reprendre la parole.

« Lâche moi. »

L’ordre fauche la volonté du type comme un train. Sa main, prise de spasme à cause de la contradiction entre sa volonté et celle d’Emma, finie par libérer la brune sous le regard médusé de son assaillant.

« Ne bouge plus. »

Un deuxième train vient remplacer le premier, lui coupant le souffle, cette fois-ci. Il sent jusqu’à la moindre parcelle de son corps obéir à l’injonction de la femme, sans rien pouvoir y faire malgré la colère qui gronde dans sa poitrine.

« Il faut reconnaître que la magie a son utilité, parfois. » Songe Emma à voix haute en tournant autour de l’homme. « Pleine Lune. C'est le nom que portait l'auberge de mon père." Emma s’arrête face à son interlocuteur, lui remettant à nouveau le cliché sous le nez. « Tu y venais régulièrement. Et, si je ne me souviens pas de toi, les livres de comptes oui. » Un bruit de pages qui tournent et une légère odeur de brulé envahis la pièce. « Tu en demandais beaucoup à Père. Tellement de demande que les douze dernières entrées sont à ton nom. » Le ton d’Emma se durcit et son sourire devient carnassier. L’homme ne bouge pas, mais elle a vu la lueur d’inquiétude pointer dans son regard. Elle le tient.

« Le dernier n’a pas été scellée par le sang comme d’habitude et presque entièrement brûlé pour le cacher. »  Une pause. « Et, curieusement, la date semble correspondre au soir où le Pleine Lune a pris feu, avec mon père enfermé à l'intérieur. »

Nouvelle pause, plus longue, alors que l’homme commence à étouffer. Il essaie de respirer. Sincèrement, profondément, mais ses poumons refusent de lui obéir. Ses muscles aussi. Ne bouge plus, a-t-elle dit. Ne bouge plus, le corps a fait. Emma voit ses lèvres bleuir à vue d’œil mais sait que l’ordre ne va pas tarder à voler en éclat. Elle n’a pas le droit de le tuer comme ça. Sa magie elle-même le lui interdit.

« Assis. » Il s’exécute, au grand regret de la mage qui aurait souhaité qu’il meurt dans cette position, privé d’oxygène. Le cul vissé par terre, le gars respire avec énergie. Il semble gouter à nouveau l’air dont il a été privé, comme n’importe quel bon vin. Puis, enfin, lorsqu’il se sent à nouveau vivant, l’assassin s’énerve. Il lutte, encore et toujours, mais son corps est plus fort et la magie trop têtue pour lui laisser un répit. Emma lui tourne autour. Encore. Le type commence à en avoir ras le bol et à l’insulter mais elle tourne encore, sans s’arrêter. Puis tout à coup, quelque chose le frappe, violement. Il sent le sol vaciller. Il voit sa vue se troubler mais, surtout, il entraperçoit le sourire de sa tortionnaire. Un sourire franc, mauvais, qui ne laisse rien présager de bon.

*

« Figure toi que j’ai effectué quelques recherches, depuis tout ce temps. »
Toujours assis, l’interlocuteur est groggy. Il cherche Emma du regard mais ne la trouve pas. En lieu et place se trouve un visage qui lui est familier. Un visage qu’il reconnait malgré les contusions qui en abime les traits. Son cœur ne fait qu’un tour et il se lève sans même y réfléchir. Il se jette sur cette femme blessée et sans connaissance pour la serrer dans ses bras avec amour.

« Lily est une gentille fille, pour une femme de joie. Si douce, si frêle… »

Cette fois, l’assassin est réveillé par la tonalité qu’a prise Emma. Cette même tonalité ironique qu’il avait servie aux mages, le fameux jour où elle avait perdu sa fille. Il a la bouche sèche et un peu de sang au fond de la gorge mais rien ne dissimule le goût amer du danger qui pointe.

« Elle est innocente.
- Autant que Sheila. » Silence. Il sait qu’elle a raison et elle le sait aussi. « C’est pour ça que je l’ai choisie, elle. »
Quelque chose tombe à côté du couple. En y jetant un œil, l’homme découvre une boite d’allumette, toute simple, comme celle qu’on peut trouver dans tous les bars un peu cosy dans environs. Ce n’est qu’après un temps d’incompréhension qu’il prend conscience de l’odeur que porte Lily. Elle sent l’essence à lampe à plein nez, à tel point que le type se demande comment il n’a pas pu s’en rendre compte avant. Plus haut, quelque part au niveau des poutres, une allumette craque et laisse entrevoir, un court instant, la position qu’a choisi Emma pour observer la scène.

Instantanément, le gars se tend comme un ressort. Ses bras se referment autour de la si gentille et si délicate Lily, comme si à eux seuls ils pouvaient les protéger des flammes. L’idée fait sourire Emma et la lueur s’éteint, la faisant disparaitre dans les ténèbres. Lui ? Il recule. Il s’éloigne avec l’énergie du désespoir. Il fuit la promesse de l’immolation qu’on vient de prophétiser. Comme Emma avant lui, il refuse la réalité qu’on lui expose, sans même savoir qu’on ne lui en laissera pas le choix. Une nouvelle allumette craque et il sent sa peau se hérisser, de tout son être. Il regarde la petite lueur vacillante tomber à toute allure vers le sol puis s’éteindre dans la poussière. La tortionnaire prend son temps. Une autre allumette vole jusqu’à lui. Elle est neuve et semble le narguer lorsqu’elle atterit à ses pieds. Puis une autre ricoche contre le mur pour chuter sur le corps inanimé de Lily. Et le manège d’Emma continue, toujours plus prêt, toujours plus menaçant, jusqu’à user les nerfs de sa victime.

Il l’implore alors de l’épargner. Il offre sa vie, sans hésiter une seule seconde, pour la douce petite qui l’a accepté sans même hésiter une seconde malgré tout ce qu’il a fait. Puis il hurle. Il menace Emma sans détour, allant même jusqu’à manifester sa magie. Il matérialise toutes les lames qu’il peut et les balance aux quatre coins des ombres qui peuplent le plafond, emporté par la colère. Mais Emma n’est plus là depuis longtemps. Emma, elle a eu le temps de se glisser prêt de lui. Emma, elle a eu le temps de frotter la dernière allumette de sa boite pour l’avancer vers celui qui la cherche avec tant de hargne. Emma lui sourit avec douceur, comme si à l’instant même, elle semblait douter de son choix. Emma, dont la bouche délicieusement rouge et pulpeuse articule sous ses yeux son dernier ordre.

« Lily est une bougie. Allume Lily. »

Et l’homme se met inexorablement en marche. Il s’empare de l’allumette, le regard traversé par la douleur et l’horreur de ce qu’il s’apprête à faire alors que son corps ne lui obéit plus. Pas à pas, il se rapproche de sa bien-aimée. Pas à pas, il lutte contre l’emprise d’Emma. Et, pas à pas, il reprend le dessus, jusqu’à s’arrêter, allumette en main, à moins d’un mètre d’elle. Mais l’allumette, elle, n’arrête pas. Le feu qui la ronge mord la main qui le retenait et le bout de bois incandescent tombe vers le sol dans un silence de mort. Le type se retourne. Emma a perdu. Emma est à lui. Il s’avance, lames de magie dehors, prêt à lui trancher la gorge pour sauver leurs vies.

C’est à ce moment que le feu heurte la petite flaque d’essence qui s’est écoulée de Lily. C’est à ce moment que le feu prend, fou de joie devant cette abondance de combustible. C’est à ce moment que la tendre Lily se réveille et hurle à la mort, sans pouvoir bouger pour se dépêtrer des flammes. C’est à ce moment que le type tombe à genou, sous l’ordre d’Emma, et assiste impuissant à l’exécution de sa douce et si chère rédemption.

« C’est donc à sa que ressemble le bleu du désespoir. » Emma constate. Il n’y a pas d’émotion dans sa voix mais elle a les larmes aux yeux. Elle avait beau se blinder, savoir qu’elle ne pourrait jamais faire naitre son paradis sans magie en s’épargnant des sacrifices, elle n’était pas aussi prête à sauter le pas qu’elle le pensait. Cependant, il était trop tard pour y renoncer. Sous ses yeux se tient l’ombre d’un homme. Cette ombre, immobile et à genoux, tremble des sursauts douloureux que provoque la tristesse et l’accablement de la perte. Une souffrance à laquelle Emma, bien qu’ayant tenté de masquer ses sentiments, est toujours sensible.

L’homme a perdu sa volonté, laissant éclater son esprit à chacun des hurlements de Lily.  Lorsque la voix de la jeune putain s’éteint, Emma est là, à ses côtés. Mais l’homme n’a plus la moindre haine à son égard. Il ne la sent qu’à peine, lorsqu’elle l’attrape par le menton pour que leurs yeux se croisent. Il ne pense qu’à Lily, la frêle blondinette qui avait réussi à faire de lui un homme meilleur. Il ne pense plus qu’à Lily et à cette sensation, amère, d’être à l’origine de sa mort sans rien avoir pu faire.

« Rends-toi à la garde. » murmure Emma. Et c’est ce que l’homme fit, sans même un instant d’hésitation. Maintenant seule au milieu du chaos qu’elle a provoqué, Emma regarde le corps calciné de Lily avec un sentiment de tristesse et d’amertume. Aujourd’hui, c’était son premier pas. Son premier pas vers les abysses.
Offrir un bout de soi
Emma, c’est une femme en colère. Une femme dont le cœur brûle comme une chambre de fusion volcanique. Une femme dont la moindre intonation trahit ce qu’elle ressent bien plus surement que le regard qu’elle pose sur vous. Mais pour savoir ça, il faut côtoyer Emma. Il faut la connaitre en profondeur, pas juste, seulement, prendre le temps d’effleurer son cœur. Parce qu’en la connaissant, tu comprends que le maelstrom qu’elle cache dans son corps n’est qu’un mince aperçu de ce qu’elle est vraiment. Parce qu’en la connaissant, n’importe qui resterait pantois devant sa façon de nourrir le chaos qui vibre au creux ses doigts.

Emma, elle est plus proche de la bombe que de l’humaine. Une bombe prête à détoner dès l’instant que quelqu’un aura eu le malheur de toucher à la goupille. Emma, elle est comme la nitroglycérine : la moindre erreur de manipulation et elle explose, emportant tout avec elle. Mais si elle est comme ça, Emma, ce n’est pas juste pour le plaisir de faire sauter des têtes à tous les détours de trottoir. Emma, elle déteste les mages. Pas le « déteste » qui gêne, irrite non, le « déteste » qui vous prend aux tripes et qui vous révulse. Le « déteste » qui justifie la haine chronique, profonde, qu’elle porte à ce monde. Un monde qu’elle juge sans honte, sans détour et sans même se remettre un instant en question.

Pourquoi ? Parce qu’Emma est une tête de mule. Elle est persuadée qu’elle a raison et peut-être, qu’au fond, ce n’est pas une erreur que de le penser. Aussi, jamais, elle ne fera preuve d’une véritable chaleur envers quiconque. Elle aurait même tendance à être glaciale avec les mages, encore plus qu’avec quelqu’un d’autre. Mais quoi de plus normal, pour quelqu’un qui a fait vœu de détruire la magie ?

Emma, elle s’en fout des efforts des guildes pour normaliser la situation. Elle s’en fout, des guildes clandestines qui se battent pour des raisons personnelles, vaines. Emma n’en a cure, de tout ce qu’on pourrait lui dire à ce propos. Elle pense que les mages sont mauvais et se déteste d’en être devenue une. Emma, elle ne rêve de d’une chose : d’écraser ce monde d’étincelle, mage par mage, et d’en briser jusqu’à l’essence. Déchainée, elle cherche le cœur de la magie, la raison pour laquelle, elle se manifeste dans certains d’entre nous, la raison pour laquelle elle reste silencieuse chez d’autres. Emma sait que, pour stopper le phénomène, elle a besoin de saisir le fonctionnement. Alors elle cherche, sans relâche, sans repos. Et, peut lui importe les dégâts, elle sait qu’elle trouvera. Parce que mine de rien, elle est rusée Emma.

Elle est comme ça, Emma. Elle n’a pas peur de traverser le continent pour un espoir qui repose sur du vent. Elle n’a pas peur des sacrifices, pas peur de choisir la mauvaise voie. Son but l’anime, comme une poupée d’argile hantée par la folie. Parce qu’elle le dit et elle le répète, un jour, elle détruira la magie. Pourtant, ce n’était pas sa première solution. Emma réfléchit, envisage les possibilités sans trop les maitriser. Si elle a choisi d’elle-même le génocide, c’est parce que rien n’a jamais fonctionné. Le système a été usé, abusé, violé et Emma en a assez. Si les règles ne sont pas respectées, elles ne méritent que d’être pulvérisées. Alors Emma joue avec les mêmes lois que les mages. Elle ment, trompe, abuse. Et si elle y arrive mieux que la plupart des autres, c’est sans doute parce qu’elle n’a plus rien à perdre.

Mais Emma, elle n’a pas toujours été cette boule de haine et de ressentiment. Emma, c’était un joli bout de femme délicate, un peu antipathique mais sympathique. Emma, c’était la jolie poupée qu’on croise dans les bars et qui monopolise la piste de danse. Emma, c’était celle qu’on regardait avec curiosité lorsqu’elle escaladait les murs en jupe. Emma était un mélange de joie et d’énergie, quelque chose de doux qu’on chérit. C’était Emma, avant ses nuits d’insomnies. Emma, avant sa descente vertigineuse dans la colère. Emma, avant que les mages ne lui volent sa fille.
Montrer son joli minoi
Emma est une jolie brune au visage doux, avec un corps acceptable en termes de proportion et de masse graisseuse, qu’elle met en valeur à l’aide de vêtements et accessoires. Le style vestimentaire d’Emma était relativement coloré avant la mort de sa fille, il est maintenant exclusivement composé de noir et des quelques pointes de couleurs de tons proche du rouge. La seule note discordante dans ce portrait de femme endeuillée est son regard.

C’est un regard d’un bleu clair, animé d’une vivacité assez étrange et d’une colère presque palpable. Excessivement expressif, il a tendance à vite chavirer vers la haine, le mépris et toute une foule d’émotion plutôt négative même s’il peut arriver parfois d’y voir poindre de l’amusement ou une forme de sourire qui est propre à la jeune femme.

Ce regard est entouré d’un minois agréable sans pour autant être parfait. Son nez est légèrement décalé, en trompette, tandis que ses sourcils sont si fins qu’Emma doit les dessiner elle-même pour être certaine d’en avoir. Sa bouche est rosée mais rarement maquillée, contrairement à ses palmettes qu’elle tente de rendre plus chaleureuse à coup de blush et se rajouter un peu de couleur. Son visage est encadré d’une immense chevelure noire, piquetée de rouge, qu’Emma entretient avec soin.

Emma porte un tatouage de lune sur le torse, juste au-dessus de la naissance de ses seins, réminiscence de son adolescence de jeune fille effrontée. Emma est rarement vêtue de la tête au pied. Elle affectionne tout particulièrement les tenues à torse et épaules découvertes et les chaussures hautes, qu’elle trouve parfaitement adaptées pour les longues marches ou ses dangereuses escapades.
Ici, c'est magique

La magie d’Emma est Absolute Order et relève de la magie dimensionnelle.
Sur un rayon de 25m, Emma est capable d’imposer sa volonté à autrui et sa victime est forcée de lui obéir durant 1 à 10min selon la puissance de l’adversaire et à condition qu’il se trouve à portée de regard au moment de l’ordre. Les ordres sont absolus dans la zone dimensionnelle mais peuvent être remis en question si le mage se reprend en dehors de la zone dimensionnelle. Le nombre d’ordre donnée à une seule personne est limité à un jusqu’à exécution de celui-ci. Ce nombre pourra évoluer mais ne dépassera pas les cinq ordres à la suite, à condition que ceux-ci ne soient par contradictoires. Il est possible de corriger un ordre en en donnant un nouveau : à ce moment-là, il se substitue au précédent. Il sera possible, plus tard, de cumuler les ordres dans la mesure où ceux-ci respecte une certaine cohérence (on ne peut pas aller chercher un objet et rester au même endroit) et qu’ils sont reliés entre eux (action en plusieurs étapes).
Les ordres peuvent varier dans leur essence mais ont tous en commun de ne pas pouvoir forcer la mort de la victime. Chaque ordre donné est effectué inconsciemment par la victime, sauf si l’ordre donné entre en contradiction directe avec sa psyché (un mage blanc tuant un civil, par exemple), aussi n’y a-t-il aucun souvenir ou alors relativement flou du laps de temps entre le sort jeté et l’ordre effectué. Le seul point commun entre toutes les victimes d’Emma est donc le souvenir d’avoir croisé la jeune femme et, éventuellement, d’avoir été touchée par celle-ci.
Lorsqu’un ordre comme « Ne souffre pas » est émis, la personne continue de souffrir mais n’est mentalement pas capable de le percevoir. Il est donc possible d’altérer les sens mais pas de les supprimer au sens pur du terme, pour l’instant. La suppression d’un sens est beaucoup plus gourmande que sa modification.
De plus, selon le sort, ses ordres peuvent se produire hors de la dimension mais auront leur temps d’action divisé par deux (30s à 5min) avant d’être dissipé. Lorsqu’un ordre doit être exécuté hors de la dimension, le sort nécessite un contact physique entre Emma et sa victime pour marquer cette dernière d’une espèce de sceau. La couleur et la taille du sceau sont aléatoires mais généralement sombre et relativement gros selon la zone touchée (il prend la moitié de la zone pour l’instant), ce qui rend le sort assez facile à dissiper si le sceau est brisé à temps. Il est possible, qu’à l’avenir, Emma puisse se servir de son arme pour transmettre des ordres à la personne qu’elle touchera avec.
Il faut aussi savoir que la magie d’Emma peut être appliquée sur elle-même si elle s’observe dans un miroir. Elle est soumise aux mêmes contraintes que ses victimes si ce n’est que le laps de temps durant lequel le sort prend effet est de plus en plus court à chaque utilisation.

Pour en revenir à l’aspect dimensionnel de la magie :
Sur les 50m de portée totale d’Emma, le monde est altéré dans ses couleurs et sa perspective. Emma parait plus grande ou plus petite, plus rousse, plus blonde, de peau foncée ou excessivement claire par exemple. Il arrive aussi que des objets pris dans la dimension en ressorte distordu ou altéré, comme par exemple une robe verte devenue violette.
Cette particularité est propre aux objets et ne pourra pas être étendu aux humains. De plus, Emma n’a aucun contrôle sur ces altérations et n’en aura jamais.
A terme, Emma pourra accentuer les distorsions de la dimension pour rendre l’environnement totalement psychédélique ou simplement agrandir sa zone d’influence.
Behind the screen
Pseudo: Misto. + Age: 2X. + Comment as-tu connu le forum : J'ai cliqué au hasard sur les top-sites et j'ai vu Alouarn. Du coup j'me suis dit : "HEY ET SI J'ALLAIS L'EMMERDER UN PEU ?". Donc me voélé. + Remarque : Marque. (pardon, j'ai un humour en carton) + Code du règlement : Ténèbres et lumières sont indissociables l'une de l'autre. + Avatar : Raven de Gravity Rush.

NB : J'sais pas si ça se voit, mais faut passer le curseur sur les images à côté de l'histoire.
NBB : Je risque d'être un peu lente à poster, le temps de tout lire/écrire en parallèle de mes exams. Soooorry. Et bisou sur vos fesses.
☾ ANESIDORA


Dernière édition par Emma Amset le Mar 24 Avr - 19:16, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 727
Date d'inscription : 19/02/2016

Feuille de personnage
Expérience :
1202/2240  (1202/2240)
Réserve de magie:
6400/6400  (6400/6400)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage de First Wing
Envoyer un MP

Mage de First Wing
Shiro Scarlet
MessageSujet: Re: I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset   Jeu 22 Mar - 21:13

Bienvenue sur le forum ^^ Si tu as des question n'hésite pas de contacter le staff ^^

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 22/03/2018
Localisation : Clover, au "Nouvelle Lune".
Groupe:
Envoyer un MP

Emma Amset
MessageSujet: Re: I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset   Lun 16 Avr - 13:06

I'm ready \o/

_________________
     
Emma s'exprime en #CD5C5C
25 ans - Informatrice - Indépendante
Absolute order, Magie dimensionnelle
?
?
© Lutèce Factory

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Date d'inscription : 01/11/2015
Localisation : Vaya Island

Feuille de personnage
Expérience :
1251/2170  (1251/2170)
Réserve de magie:
6200/6200  (6200/6200)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage de Dead Sun
Envoyer un MP

Mage de Dead Sun
Kyria Sinful
MessageSujet: Re: I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset   Mar 17 Avr - 11:58

Bienvenue, jolie avatar o/

Bon courage pour ta validation~

_________________

GuildePrezRelaRp?AbsSon
Ma parole=#cccc00 contre la sienne=#993300

Merci Yuki, Hibari et Emma pour les signatures ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 1690
Date d'inscription : 10/02/2015
Age : 27

Feuille de personnage
Expérience :
1352/5980  (1352/5980)
Réserve de magie:
9200/9200  (9200/9200)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage de Golden Age
Envoyer un MP

Mage de Golden Age
Hibari Kudo
MessageSujet: Re: I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset   Ven 20 Avr - 21:17

Hello, je viens analysé ta fiche ^^

Le physique et le mental c'est bon ^^

Histoire :

Citation :
« Ça fait bientôt deux ans que je te cherche, mon lapin. Et crois-moi, tu vas en payer chaque heure, chaque minute, et chaque seconde. »

Le néon remue au-dessus d’eux. L’espace d’un instant, les couleurs semblent trop lumineuses, trop intenses, comme dans un dessin d’enfant fait au fluo. Ce changement, même infime, modifie complètement la photo qu’Emma dresse devant elle, le visage fermé.

« Souviens-toi d’elle. »

L’homme écarquille les yeux et s’immobilise comme s’il avait pris un coup de poing dans l’estomac. Il secoue la tête, confus, alors que son cerveau obéit à l’ordre que la jeune femme vient de lui donner. Tout afflux dans la tête du pauvre type, lui provoquant un mal de crâne monstreux. Ses poumons se vident brutalement, puis se remplissent à nouveau avec difficulté. Il semble absent, suspendu dans ses pensées. Des pensées auxquelles Emma met fin presque aussitôt en rapprochant la photo de son visage.

« Où l’as-tu vu ? »

Le type secoue la tête, essayant d’échapper à l’emprise de la mage. Sans succès. Il n’a pas l’obligation de répondre mais il se rappelle. La petite est le portrait craché de la jeune femme qui l’a ligoté. Il arrive même à remettre des mots sur son odeur d’enfant. De la fleur d’oranger et de la crème de bébé. Il se souvient des nattes qui lui tombait dans le dos, battant en rythme avec la marche de sa mère. Il se souvient de son rire doux et de son sourire solaire de bambins. Et il a beau lutter, il n’a pas d’autre choix que de se remémorer chaque détail de la petite.

Cette fillette, il l’avait rencontrée à Clover. Plus exactement, il s’était servi d’elle comme otage à Clover. Les mages, paralysés, s’étaient laissés frapper sans aucune résistance. Ils avaient tout fait pour préserver la gamine et écarter la mère qui était devenue une véritable furie. La brune, bien que retenue, n’avait cessé de hurler un prénom, sans doute celui de la petite. Qu’est-ce que c’était, déjà.

« Après deux ans, vous n’avez toujours pas tourné la page ? »

Si tu parle de l'attaque de Clover, ça fais un mois que cet événement est passé. Après tu peux bien sur parlé d'un braquage qui a mal tourné.

Sinon, je voulais savoir si Emma se souviens de son passer, comment elle a vécu son enfance ? Pourquoi elle a là haine des mages ? On peut avoir plus de détail.


Magie :

Citation :
La magie d’Emma est Absolute Order et relève de la magie dimensionnelle.
Sur un rayon de 25m, Emma est capable d’imposer sa volonté à autrui et sa victime est forcée de lui obéir durant 1 à 10min selon la puissance de l’adversaire et à condition qu’il se trouve à portée de regard au moment de l’ordre. Les ordres sont absolus dans la zone dimensionnelle mais peuvent être remis en question si le mage se reprend en dehors de la zone dimensionnelle. Le nombre d’ordre donnée à une seule personne est limité à un jusqu’à exécution de celui-ci. Ce nombre pourra évoluer mais ne dépassera pas les cinq ordres à la suite, à condition que ceux-ci ne soient par contradictoires. Il est possible de corriger un ordre en en donnant un nouveau : à ce moment-là, il se substitue au précédent. Il sera possible, plus tard, de cumuler les ordres dans la mesure où ceux-ci respecte une certaine cohérence (on ne peut pas aller chercher un objet et rester au même endroit) et qu’ils sont reliés entre eux (action en plusieurs étapes).
Les ordres peuvent varier dans leur essence mais ont tous en commun de ne pas pouvoir forcer la mort de la victime. Chaque ordre donné est effectué inconsciemment par la victime, sauf si l’ordre donné entre en contradiction directe avec sa psyché (un mage blanc tuant un civil, par exemple), aussi n’y a-t-il aucun souvenir ou alors relativement flou du laps de temps entre le sort jeté et l’ordre effectué. Le seul point commun entre toutes les victimes d’Emma est donc le souvenir d’avoir croisé la jeune femme et, éventuellement, d’avoir été touchée par celle-ci.

Lorsque un ordre comme « Ne souffre pas » est émis, la personne continue de souffrir mais n’est mentalement pas capable de le percevoir. Il est donc possible d’altérer les sens mais pas de les supprimer au sens pur du terme, pour l’instant. La suppression d’un sens est beaucoup plus gourmande que sa modification.

De plus, selon le sort, ses ordres peuvent se produire hors de la dimension mais auront leur temps d’action divisé par deux (30s à 5min) avant d’être dissipé. Lorsqu’un ordre doit être exécuté hors de la dimension, le sort nécessite un contact physique entre Emma et sa victime pour marquer cette dernière d’une espèce de sceau. La couleur et la taille du sceau sont aléatoires mais généralement sombre et relativement gros selon la zone touchée (il prend la moitié de la zone pour l’instant), ce qui rend le sort assez facile à dissiper si le sceau est brisé à temps. Il est possible, qu’à l’avenir, Emma puisse se servir de son arme pour transmettre des ordres à la personne qu’elle touchera avec.
Il faut aussi savoir que la magie d’Emma peut être appliquée sur elle-même si elle s’observe dans un miroir. Elle est soumise aux mêmes contraintes que ses victimes si ce n’est que le laps de temps durant lequel le sort prend effet est de plus en plus court à chaque utilisation.

La magie dimensionnelle c'est le fait de contrôler les type de dimensions, se genre de magie n'est pas autorisé. Puis la description de ta magie ne correspond pas à la magie dimensionnelle. Vu la description la magie est à revoir. On ne peut pas supprimer le sens, on peut faire croire quelques choses, donc on peut altérer les sens avec la magie de l'illusion.  

Citation :
Pour en revenir à l’aspect dimensionnel de la magie :

Sur les 50m de portée totale d’Emma, le monde est altéré dans ses couleurs et sa perspective. Emma parait plus grande ou plus petite, plus rousse, plus blonde, de peau foncée ou excessivement claire par exemple. Il arrive aussi que des objets pris dans la dimension en ressorte distordu ou altéré, comme par exemple une robe verte devenue violette.
Cette particularité est propre aux objets et ne pourra pas être étendu aux humains. De plus, Emma n’a aucun contrôle sur ces altérations et n’en aura jamais.
A terme, Emma pourra accentuer les distorsions de la dimension pour rendre l’environnement totalement psychédélique ou simplement agrandir sa zone d’influence.

La description correspond à la magie de l'illusion, même s'il y a des choses à modifié, vu que la distorsion de la dimension n'est pas possible.

La magie est à revoir, si tu as besoin d'aide, tu peux me contacter en mp. Bon courage ^^

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairy-tail-tnd.forumactif.fr/
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 22/03/2018
Localisation : Clover, au "Nouvelle Lune".
Groupe:
Envoyer un MP

Emma Amset
MessageSujet: Re: I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset   Mar 24 Avr - 19:16

Histoire :
Mon erreur pour Clover. J'ai beau lire le contexte dans tous les sens, il est assez compliqué de se repérer avec ^^'

Je développerais les points demandés dès que j'ai le temps o/

Magie :
L'illusion n'a rien à voir avec l'hypnose qui est la base de ma magie. En hypnose, on influence sur l'inconscient et directement sur le cerveau. Il est parfaitement possible, via l'hypnose, de supprimer l'accès à un sens alors que toutes les fonctions nerveuses la concernant sont intactes et en parfait état de marche.

Ici, les ordres sont une forme d'hypnose donc en admettant qu'Emma dise "Ne vois rien", ce qui se produit c'est un arrêt de la traduction des messages nerveux relatifs à la vue par le cerveau mais pour autant, l'organe est intacte et en parfait état de marche. Je rappelle également que la "suppression" n'est que temporaire.

De plus, l'illusion ne pourrait, par essence, pas fonctionner sur son utilisateur : lorsqu'on lance une illusion, on sait que s'en est une et c'est ce qui permet de lui donner une consistance. Si on est conscient d'être dans une illusion, elle n'a plus d'emprise donc si Emma se regarde dans un mirroir et "s'envoûte", ça n'aura absolument aucun effet.

A la limite, si le terme d'hypnose ne convient pas, on peut parler de magie de contrôle mental mais pas d'illusion, pour sûr.

Pour l'aspect dimensionnel, ça me paraissait plus logique de dire qu'il fallait à Emma SA dimension personnelle pour pouvoir intéragir directement avec l'inconscient de quelqu'un. Un peu comme s'il fallait que ce soit sur SON territoire pour être effectif, mais qu'en dehors, elle n'avait rien de très différent d'un humain normal.
Après, c'est un avis purement personnel. Je note cependant pour l'interdiction de la magie dimensionnelle, que je pensais développer en seconde magie x')

Je reste à votre disposition pour discuter de la magie, si besoin est o/

_________________
     
Emma s'exprime en #CD5C5C
25 ans - Informatrice - Indépendante
Absolute order, Magie dimensionnelle
?
?
© Lutèce Factory

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 202
Date d'inscription : 28/10/2017

Feuille de personnage
Expérience :
344/645  (344/645)
Réserve de magie:
4300/4300  (4300/4300)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Red Butterfly
Envoyer un MP

Red Butterfly
Gaël Torata
MessageSujet: Re: I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset   Mar 22 Mai - 6:25

Bonjour ^^

On a déjà discuté sur la chat box ^^

Je voudrais bien avoir des nouvelles sur ta fiche tu as besoin d'aide ? ^^ Tu as besion de plus de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm the evil on ur shoulder - Emma Amset
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» liste armée evil sunz pour tournoi 2000pts
» [Galeries]gros MEK Evil Sunz news
» Ma petite WAAAGH Evil Sunz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail The New Darkness :: Gestion des personnages :: Fiches de Présentations :: Fiches de Présentations en cour-