Fairy Tail The New Darkness


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue Invité
Le forum fête ses deux ans le 10/03, on remercie tout les membres qui le font vivre.
Nous avons changé les top site. Pensez à voter tout les 2 heures, vous pouvez gagner des xp et des joyaux

Partagez | 
 

 Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 01/11/2015
Age : 21
Localisation : Vaya Island

Feuille de personnage
Expérience :
934/1300  (934/1300)
Réserve de magie:
5200/5200  (5200/5200)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage de Dead Sun
Envoyer un MP

Mage de Dead Sun
Kyria Sasura
MessageSujet: Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]   Sam 10 Déc - 0:44








Ivre comme... une pèche?


Ha le magnifique et méconnu de petit village de... comment déjà? Bon peu importe, ce que je sais ces que les meilleurs pèches de Fiore viennent de là et pour une raison que j'ignore Franc veut que j'y aille. Franchement, il pouvait au moins venir avec moi! mais non, monsieur c'est cassé le pied, je lui aurait bien demandé comment, mais je n'avais pas le temps de savoir les détails. Train, cheval et enfin j'arrivais.

L'industrie fleurissante parfum toute la région, ceux qui y habite ne le sentent plus et ceux qui viennent sont soit dégoûté soit enchanté. Chanceuse, j'adorais ce parfum doux et sucré qui colle à la langue. C'était agréable, bien qu'invasif et dérangeant à force, mais cela partait en mangeant donc je ne fis que ça, mais les menus n'étaient pas varié. Donc je me contentais du pain… cruelle hein ?

Bref, le jour J arriva et comme il l'était demandé sur l'invitation, tenue de soirée exigée. Franchement j'avais pas envie d'y aller en robe, aussi achetais-je un costume, une vrai femme de combat, je gardais avec moi mes bijarmes. Mon épée restera dans la chambre que je louais pour la nuit, comme quoi, je prévoyais pas de rentrer tout de suite. Franchement, j'avais même hésité à faire venir Nagi, mais il avait une tête très reconnaissable et les rumeurs allaient déjà à bon train. Non pas que je ne veuille pas qu'on me voit avec, mais tout le monde semblait persuadé que j'allais fonder une nouvelle guilde avec lui. Comme quoi les Dead Sun étaient pas encore connu ou reconnu. Un bon point pour moi, leur sortie ferait du bruit et ma tête sera mise à pris à ce moment là.

J'admirais ma tenue, du noir et du noir, pas grand-chose à regarder, sauf un colle un peu ouvert pour montrer que je suis une femme. Bref, je ressemblais à un mec, je détachais donc mes cheveux et mettais des talons. C'était mieux, un peu, pas beaucoup. J'abandonnais de ressembler à une femme dans un costume avant d'aller me rendre à l'entrée de la fête.

C'était grand, plus que je ne le pensais, toute une rue était prise, seul la demeure du chef de l’industrie avait besoin d'une entrée spéciale. Ce que j'avais, par chance. Des stands de tout et un podium de concert. De l'argent à dépenser ici, j'adore.

Sauf quand une femme me bouscule et me fait tomber au sol, genoux déchirés, j'aime moins. Je me relève sans un mot avant de me tourner avec un regard sévère sur une blonde, pas d'ici. Tien donc ?

" Bonjour, vous semblé perdue. Vous allez bien?"

Codage by Lamire

_________________

GuildePrezRelaRp?Abs

Ma couleur=#cccc00
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 19/09/2016
Age : 20
Localisation : Désert de Rocaïlle

Feuille de personnage
Expérience :
40/100  (40/100)
Réserve de magie:
1000/1000  (1000/1000)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage Indépendant
Envoyer un MP

Mage Indépendant
Ceridwen Belisama
MessageSujet: Re: Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]   Dim 11 Déc - 14:21

De l’eau à perte de vue… Voilà ce que voyer notre protagoniste qui, dans un bateau à destination du port d’Hargeon, ne se lasser pas de contempler l’étendue bleue et profonde. Elle n’avait que très peu connue l’océan depuis son arrivé inopportune sur ces terres. Bon, elle n’avait pas connu grand-chose quel qu’il soit il fallait dire aussi. Mais non pas bête de sa situation, Ceridwen s’était dite qu’elle se devait de visiter et découvrir ce territoire aussi vaste qu’inconnu. Et quoi de mieux que de joindre l’utile à l’agréable ? Notre belle blonde souffrait affreusement de son manque de moyens depuis son arrivé et malgré les aides proposés par ses récentes connaissances, elle ne devait rien lâcher. Profitant de son statut de Mage, elle arriver à s’en sortir grâce aux missions proposées à ceux rentrant dans les détails.

Ainsi, ayant reçu et accepter une mission un peu spéciale non loin de la forêt d’Esto, Ceridwen avait mis les voiles vers le grand port d’Hargeon. Il était le point principale de son arrivé de sa destination et la voie la plus rapide. Ainsi, profitant du voyage comme une enfant lors de son premier dessin animé, la belle blonde rêvassé devant cette immensité bleutée. Beaucoup la remarquèrent, car il était peu commun de voir apparaître une fille comme elle ici et, non seulement sont statut de mage la trahissait, mais ce fut surtout son air perdu qui interpella les voyageurs. À son grand malheur, dans ces voyageurs, un homme d’un certain âge sembla s’intéresser à elle de prêt. L’homme la déshabilla tout le long du voyage sans jamais la quitter des yeux. Ceridwen, elle ne remarqua pas sa présence, ou tout du moins, n’y prêta pas réellement attention. De toute manière, elle ne comprenait pas totalement les coutumes ici alors elle pouvait comprendre que sa personne pouvait interpeller.

Les choses passèrent donc sans accro. Le bateau arriva à destination et la fille fut surprise de voir le monde présent. Surtout que la ville portuaire avait était proposer pour sa proximité avec le lieu désigné et pour son peu de monde. Mais malheureusement le donneur de quête oublia qu’aujourd’hui était encore un jour de fête au sein d’Hargeon. La fête de la « pêche » ? Ceridwen se demanda bien de quoi il s’agissait, mais ne perdit pas trop de temps tout de même. Longuement, elle chercha un moyen de passer au travers de la foule et des routes barrer pour l’occasion. Pendant presque deux heures, l’enfant s’exténua à chercher un passage jusqu’à ce que l’homme âge des débuts revînt vers elle. D’une voix polie et distinguer, l’homme se présenta et expliqua la raison pour laquelle elle ne saurait pas passer. Aussi, lui expliquant avec intérêt l’obligation de porter une tenue de « soirée », il la conduisit jusqu’à un magasin ouvert pour l’occasion. Lui offrant étrangement la robe en signe de « sympathie », l’homme invita la femme à se joindre à lui en lui expliquant qu’avec lui, elle saurait passé sans problème.

Le petit lion à la crinière jaunâtre, lui, ne comprit pas tout ce que raconté l’homme. Le suivant par simple mimétisme, Ceridwen comprit finalement qu’en restant avec lui, elle pourrait peut-être passer finalement. Bon, elle reconnaissait en lui des comportements bizarres, mais une nouvelle fois la jeune fille mit ceci sur le coup du dépaysement. Ainsi, habiller d’une longue robe blanche lui rappelant les tissus de son pays natal, la femme offrait malgré elle une vue plongeant sur son décolleté. Autant dire qu’elle fit mouche. Le chemin qui devait être calme et rapide devint vite compliqué par le nombre d’hommes et de femmes qui vinrent vers elle pour lui offrir un verre ou un maie du pays. La mage ne comprenait pas tout à fait la situation. Elle prenait ça pour de la sympathie pur et accepta les nombreuses propositions. Au fil des gâteaux sucré et des verres abondant, la jeune fille perdit rapidement le fil du temps. Devenant ainsi ivre et enjouée comme un chiot énamouré. Tellement énamouré que lorsqu’elle fut rejointe de nouveau par l’homme des débuts, celui-ci tenta une approche un peu moins furtive, pensant la femme prête et soumise par l’alcool. Glissant ses mains sur les fesses de la femme, il toucha spongieusement la femme.

La réaction fut immédiate malgré ses attentes. La femme qui, par l’alcool se montrait câline à l’excès et limite un peu ambiguë dans son comportement, décocha une violente droite à l’homme. Malheureusement, l’action salvatrice ne fut pas si simple et la femme trébucha en arrière sous l’effet de l’impact. Chancelant et tombant enfin comme un tronc d’arbre, Ceridwen s’accrocha avec quelqu’un.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, Ceridwen fixa alors celle qu’elle avait emportée dans sa chute. Fixant une femme étrangement masculine de par sa tenue, elle se plongea dans ses yeux aux reflets envoûtant et aux cheveux couleur du soleil du pays. Mais, se révisa un instant comprenant dans son regard qu’elle l’avait offusqué, la mage se releva après elle et s’inclina respectueusement, ne sachant pas encore comment dire « pardons ».


« Bonjour, vous semblez perdue. Vous allez bien ? »

La lionne acquiesça doucement pour rassurer celle qu’elle avait gêné et pensant la remboursé jusqu’au moment où elle remarqua le genou déchiré. Là, toutes les priorités se perdirent et la blonde s’agenouilla devant son interlocutrice avec vivacité. Saisissant le genou, la femme sembla dépitée d’avoir engendré telle situation et n’eus meilleure idée que d’embrasser la blessure en signe d’excuse. Puis… Il fallait dire que le sirop de pêche n’y était pas totalement pour rien. Ainsi, ayant engendré sans le vouloir une situation encore plus cocasse qu’aux débuts, Ceridwen fut alors saisit par les cheveux par le pervers d’il y a quelque instants. L’homme semblait vouloir en débattre, nez comme une banane flambée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 01/11/2015
Age : 21
Localisation : Vaya Island

Feuille de personnage
Expérience :
934/1300  (934/1300)
Réserve de magie:
5200/5200  (5200/5200)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage de Dead Sun
Envoyer un MP

Mage de Dead Sun
Kyria Sasura
MessageSujet: Re: Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]   Dim 11 Déc - 15:06








Un pas de danse pour la dame.


Ma joyeuse colère, quand elle pointe son nez j'ai toujours du mal à la ravaler. Il ne faut pas m'en vouloir, c'est comme si elle avait sa propre raison et j'ignorais comment la réduire en miette. Aussi mon ton se fit certes assez doux, mais mes yeux eut... ils étaient dorés. Franchement, je n'en manquais pas une, mais au vue de la situation, j’optais pour laisser un peu plus de place à cette facette désagréable. Si bien que quand l'homme arriva vers l'étrangère, je fis un pas en avant. Le regard sombre qu'était le mien le dissuada vite de faire un pas de plus. Sauf que l'alcool est toujours une solution.

Il s'arrêta un moment avant de venir vers moi. La rage folle de l'ivre, j'eu un sourire amusé. D'un geste délicat, je pris la main de l'objet de tant de chamaillerie. Je la fis pivoter vers moi et quand l'homme arriva à nous, je pivotais. Telle une danseuse délicat, j'avais légèrement soulevé la belle dame qui se retrouva à un mètre de sa place initiale. L'homme ivre trébucha sur mon talon gauche et fini le nez au sol. Plus d'un explosèrent de rire ce qui eut pour effet de me faire sourire. Quoi de mieux qu'une après midi arrosée.

Je lâchais la demoiselle et lui fit une petite révérence digne qu'un preux chevalier avant de m'approcher de l'homme ivre au sol. J'attachais rapidement mes cheveux en m'agenouillant pour le regarder, il n'avait rien de cassé à première vue. Le lendemain sera difficile pour lui, mais pas trop. Je pouvais donc le laisser là, et autant dire que quand le chat n'est pas là les souries dansent. J'avais laissé la belle une seconde que tous les hommes à un demi kilomètre lui sautaient déjà dessus. Solution numéro deux dans ce cas.

D'un pas sûr, je revenais vers elle, attachant mon colle en prenant une allure très masculine. Je sais, je peux devenir n'importe qui n'importe quand. Un petit tour que j'avais découvert pas plus tôt que ce matin dans la glace. Et avec mon allure d'homme, je tendis la main à la demoiselle et lui fit un clin d’œil. Ça tout le monde connaît et cela qu'importe la langue. Quelque hommes un peu éméchés me regardèrent, certain reculèrent, d'autre bombèrent leur torse, il me suffit d'un autre regard sévère. Personne ne semblait me reconnaître, mais j'avais tout d'un prince, jusqu'à mon sang, mais chut c'est un secret. Dans une autre vie, un monde parallèle suivant l'honneur et l'amour, j'aurai sûrement été une grande princesse, mais le monde est ce qu'il est. Mon père étant ce qu'il est, ma mère ne pouvant rien faire, je ne suis ni plus ni moins qu'un mage respecté par sa colère dévastatrice… Gardons cela de coté.

La réaction de la demoiselle me fit bien rire. Surtout quand les hommes qui la courtisaient trop ouvertement furent surprise de la voir près de moi et même… dans mes bras. Un peu trop ivre, mais cela était une réaction parfaite. Je passais donc mon bras autour de sa taille pour l’entraîner loin de ces mâles en rûtent ! De toute évidence, elle avait besoin de boire un peu d'eau pour revenir sur terre et je ne voulais pas la laisser entre leur main. Il n'y a pas très longtemps… j'avais manqué  de me faire violée, ce qui me rendait assez protectrice envers cette inconnue.

Un des homme n'approuva pas que je parte avec la belle élue de sa … soirée ? Aussi il sauta sur moi. Je fis un nouveau pas de danse, je n'avais pas encore bu, j'étais donc dans  la plus grande forme, alors que lui… Mon petit pas fut assez rapide, je fis pivoter devant moi la belle, me servant de son poids pour qu'elle se retrouve penchée dans ms bras avant que mon pied n'aille mettre le point d'arrêt à la mâchoire de opportuniste. Avais-je dis que j'avais de bonne oreille ? Ce n'était pas la peine, l'idiot hurlait comme un possédé. Là il fut réduit au silence, tempi pour ses dents ?

Je me redressais doucement, sous l'applaudissement amusé de quelque dames. J’espérais juste que tous ces mouvements rapide n'avaient pas donné la nausée à ma nouvelle amie.



Codage by Lamire

_________________

GuildePrezRelaRp?Abs

Ma couleur=#cccc00
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 19/09/2016
Age : 20
Localisation : Désert de Rocaïlle

Feuille de personnage
Expérience :
40/100  (40/100)
Réserve de magie:
1000/1000  (1000/1000)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage Indépendant
Envoyer un MP

Mage Indépendant
Ceridwen Belisama
MessageSujet: Re: Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]   Jeu 15 Déc - 18:43

Tout annoncer une suite plutôt mal partie. L’homme des débuts qui se montrait si accueillant et si attentif s’était changé en l’espace de quelques minutes en ogre écervelé. Ceridwen fut alors emmenée en arrière, alors saisi par les cheveux. Mais rapidement l’attraction cessa étrangement. Lorsque la femme saisit l’instant pour se redresser, elle fit face à l’homme et celle qu’elle avait gênée. Où était-ce celui ? L’allure de l’homme, sa prestance et le charisme qui émanait de sa stature semblèrent faire pâlir le précédent assaillant. Tellement fut sa pression que celle-ci fit stopper net l’homme dans son avancée. Lorsqu’il se décida néanmoins de reprendre sa course, Ceridwen fit face à l’homme au charme fou. D’un geste vif mais délicat, il saisit la main de notre belle et l’emporta à un mètre au moins de sa position initiale. Tel les serres du faucon, l’homme se saisissait d’elle avec une facilité et une force déconcertante. Mais qui était cet étranger à la fin ?

Notre belle blonde tenta de saisir l’attention de celui qu’elle venait décidément de rencontrer, mais l’action fut trop rapide pour elle. Dans un pas de danse tout droit sortie des plus grands balais viennois, la mage et son cavalier tournèrent et virevoltèrent avec grâce tandis que le vieil homme trébucha au sol tel un sac de ciment. Les exclamations et les fous rires environnants sonnèrent alors la fin de l’entrevue. Dans un pas de danse tout droit sortie des plus grands balais viennois, la mage et son cavalier tournèrent et virevoltèrent avec grâce tandis que le vieil homme trébucha au sol tel un sac de ciment. Les deux amants du moment se séparèrent et l’homme s’inclina avec toute la grâce dont il avait fait preuve jusque-là. C’est alors qu’elle n’eut à peine le temps de relever la tête que l’homme avait disparu et qu’une vague de prétendants s’amassa devant elle. Notre protagoniste tenta bien entendu de parvenir à capter l’endroit ou était partie son beau prince charmant, mais rien n’y fit. Les hommes s’agglutinèrent de plus belle autour d’elle et les demandes fusèrent. Tous semblaient vouloir obtenir une danse avec elle, alors qu’elle ne savait décidément pas danser. Ceridwen apprécié l’esprit chaleureux des fêtes de ce pays, mais elle n’était vraiment pas présente ici pour ça. Certes, le sirop de pêche lui tourné à la tête et la rendait plus chaleureuse et ouverte, mais pourquoi tous s’obstiner autant à la vouloir pour cavalière.

C’est alors que comme un poisson au cœur d’un filet se refermant, notre lionne tenta une ultime percée afin de parvenir à s’échapper. L’alcool lui tourné décidément de trop et sa tête perdre la notion du temps. Son corps faiblis et commença tout doucement à vaciller. S’en était de trop, elle perdait pied et risquer de tomber à la renverse. Mais c’est alors qu’une image féerique sortie de la lueur d’une des lumières environnantes, s’offrit à elle. Son beau prince était revenu et se présenter de nouveau à elle. Tendant la main dans sa direction, clin d’œil à l’appui, notre blonde alcoolisée ne se fit pas prier alors. S’agrippant à lui avec l’envie d’un nouveau-née, elle se rapprocha de lui et se colla à son torse telle une amante énamourée. Il était à elle, elle était à lui et personnes ne pouvaient prédire le contraire face à cette action. Ainsi, une tornade virevoltante emportant les deux compères. Les deux tournoyèrent rapidement et avec dextérité jusqu’à s’arrêter, elle plonger dans ses bras, dans une posture qu’elle-même n’aurait jamais espérée un jour. C’était trop beau et la situation était décidément trop gênante pour lui laisser expulser les moindres mots.

Là, l’instant magique cessa de nouveau lorsqu’un « Klok » significatif se fit entendre avant une ribambelle d’applaudissements. Les deux danseurs se redressèrent et fuirent alors la piste de danse. Personnes ne semblaient plus vouloir les retenir et les deux ne s’arrêtèrent que quelques longues secondes plus tard. Lorsque ce fut le cas, Ceridwen reprit rapidement son souffle, exténuer d’une telle course, mais aussi exciter et amusée comme une petite fille à son premier balle. Ainsi, finissant de reprendre sa plus belle, notre belle blonde s’appuya contre un mur afin de ne pas défaillir. L’excitation avait fait monter son ivresse en flèche… Où était-ce la danse enflammer des instants passés ? Elle ne le savait pas en fait, et s’en fichait éperdument. Là, ce qui compter, ce fut son regard dans le sien… Comme perdue au plus profond de son âme, Ceridwen le fixer avec onctuosité. Il était beau, charmant, presque sortie des contes dont elle se rappeler à peine les bribes. Comment avait-elle eu la chance de faire face à un homme comme lui ?

C’est alors que tout s’arrêta. L’alcool fit une dernière fois, son office et notre belle blonde trébucha sous l’étourdissement et la fatigue. Se rattrapant à ce quel pus, elle se retrouva par on ne sait qu’elle magie, à quelque centimètre de son prince charmant. Face à face, visage l’un contre l’autre. Ceridwen reprit alors rapidement ses esprits et se rendit compte de la position dans laquelle elle était. Rougissante à l’extrême, elle ne sue que marquer un large blanc. Bouche bée, fixe et stoïque sous l’effet de la surprise, la femme s’estomaqua une nouvelle fois devant sa magnifique. Il était décidément trop beau et s’était un crime pour elle de rester là sans rien faire. Mais quelque chose lui tordait le cœur et l’empêcher de résonner correctement. Elle qui d’habitude, se montrait très prompte à l’action et au manque de réflexion, ce foyer ici, rester pensive, incapable d’agir. Notre femme ne réagit ainsi, qu’au bout de quelques longues secondes afin de réussir une magnifique volte-face de dernier recourt. Fixant ainsi, le strict opposé de l’endroit ou l’homme se trouver, Ceridwen chercha désespérément un endroit ou réfugié son esprit devenu vagabonds.

Les mains recroquevillaient sur sa poitrine devenue trop lourde, la femme prit alors une profonde respiration. Elle voulait agir, dire quelque chose… Elle devait le faire ! Ainsi, d’une voix distincte mais étrangement douce et craintive, les mots suivants s’offrirent maladroitement :


- « Je… reciement… je vous remerciement… »

Ce n'étais pas clair, pas correct, ni très français... mais l'essentiel était bien là. Aussi espérait-elle que l'homme comprendrait ce qu'elle avait tentait de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 01/11/2015
Age : 21
Localisation : Vaya Island

Feuille de personnage
Expérience :
934/1300  (934/1300)
Réserve de magie:
5200/5200  (5200/5200)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage de Dead Sun
Envoyer un MP

Mage de Dead Sun
Kyria Sasura
MessageSujet: Re: Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]   Jeu 15 Déc - 23:41








Un nom contre un nom.


Les choses étaient assez amusante, le visage éblouissant de la demoiselle en me voyant, la colère ardente des courtisant et mon sourire à toute épreuve. J'avais envie de leur dire simplement que je suis une femme moi aussi, mais je ressemblait tellement à un homme dans cette tenue, avec les cheveux attachés et l'air hautin. Impossible qu'ils me croient, surtout que le jeu aurait perdu toute saveur et j'adorais ça. Leurs réactions faisaient même rire la foule ce qui en soit était très agréable.

Puis tout se passa un peu vite, le pas de danse, l'homme, le coup, les applaudissements. La demoiselle me dévorait des yeux, la pauvre allait être déçue, aussi pensais-je que je ne devais rien dire quand au fait que j'étais une femme tout comme elle. Peut-être cela allait-il l'énerver, mais lui briser ses rêves naissants me faisait un peu mal au coeur. Ce n'était pas comme si j'allais répondre à ses avances, mais je ne voulais pas non plus lui briser le coeur. Débat intérieure, peut-être qu'une fois l'alcool partie elle reprendrait un peu pied.

Aussi nous prîmes la fuit, je passais rapidement devant en tenant sa main pour bousculer la foule. Le passage ouvert nous finîmes par trouver un endroit un peu à l'écart et plus calme. La fête marchait à plein régime, je comprenait un peu mieux pourquoi tout le monde voulait y aller et aussi pourquoi Franc m'y avait envoyé. Quand je lui raconterai ma rencontre, il ne pourra plus jamais s'arrêter de rire. Je voyais déjà la tête de Nagi, c'était juste trop amusant.

L'air frais me fit du bien, je ne m'étais pas rendue compte que la foule était aussi étouffante. Bien que toute mon attention était portée sur la jeune femme, ses cheveux blonds qui tombaient dans son dos, sa robe blanche et son teint bronzé. Elle venait du soleil pour sur, aucune chance que sa peau mate soit du coin.  Aussi ne tentais-je même plus de lui expliquer que j'étais une femme, il allait falloir lui montrer pour qu'elle comprenne et cela n'allait pas se faire ici.

Quand elle bascula vers moi, je fis un pas en avant pour l'attraper les deux mains sur sa taille. Un geste trop masculin, même pour moi, ce qui ne manquait pas de rajouter d'autant plus de doute à la demoiselle qui vira au rouge. Je pouvais faire cette effet aux femmes ? J'en étais presque choquée de la voir si mal à l'aise et intimidée. Il allait falloir que je me regarde de plus près dans une glace, car j'avais quand même des doutes sur mon charme masculin !  Bien que je remettais la faute sur la boisson, je ne savais pas quelle quantités elle avait bue, mais je ne pouvais pas rejeter tout sur le jus de pèche.

Sa langue fourchais terriblement ce qui me fit sourire, de loin, elle devait venir de loin. C'était même mignon de l'entendre essayer de parler ma langue, mais elle allait avoir besoin d'apprendre et vite ici.

" On dit : Je vous remercie. Et moi je dis, c’est avec plaisir."

Je la montrais au début pour lui faire comprendre, puis je posais ma main sur mon torse en souriant avant de m'incliner doucement. Je n'étais pas une pro des explication, mais j'avais le mérite de savoir me faire comprendre un peu. Aussi refis-je le même geste, me montrant.

" Kyria Sinful."

Puis je la désignais avant de me montrer à nouveau en me présentant à nouveau avant de la montrer. Si elle me comprenais pas, j'allais avoir du mal à l'aider, mais cela méritait d'être amusant.

Codage by Lamire

_________________

GuildePrezRelaRp?Abs

Ma couleur=#cccc00
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 19/09/2016
Age : 20
Localisation : Désert de Rocaïlle

Feuille de personnage
Expérience :
40/100  (40/100)
Réserve de magie:
1000/1000  (1000/1000)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage Indépendant
Envoyer un MP

Mage Indépendant
Ceridwen Belisama
MessageSujet: Re: Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]   Mer 21 Déc - 17:09

Ceridwen était troublée et mal à l’aise. Cette sensation qui comprimé sa poitrine et tordu son cœur la rendait craintive, illogique et incapable de raisonner. C’était étrange comme réaction, même pour elle. Une nouvelle fois, ce n’était pas son style de se comporter ainsi et la jeune mage s’interrogea quant à la suite des événements. Si elle continuer d’agir ainsi, le silence se ferait rapide et pesant. Ainsi, prenant une longue respiration après s’être présentée, la femme fixa l’homme de plus belle. Elle le déshabiller du regard afin de mieux le connaître et de faciliter la compréhension entre les deux personnes. Ceridwen savait qu’elle n’était pas à l’aise avec la langue du pays, et même si des cours lui avaient étaient donnés, certaines formulations restaient énigmatiques pour elle. Mais peut-être n’était-elle pas si mauvaise après tout ? L’homme semblait avoir compris sa phrase, et même si celui-ci sourit comme amusée, Ceridwen elle, se sentait soulager. Après tout, peut-être, arriveraient-ils à se comprendre ?

Ainsi, l’homme sembla reprendre sa phrase. Tout du moins c’est ce que comprit notre blonde. Articulant dignement afin qu’elle puisse en saisir toutes les sonorités, l’homme finit sa phrase et s’inclina. Sa gestuelle était délicate à l’excès. C’était étrange. Il devait être un artiste ou un combattant hors pair. Tout d’abord, une précision et une dextérité affolante, et puis maintenant une délicatesse et une simplicité d’exécution… Elle ferait mieux de ne pas le sou estimé ! Les hommes d’ici étaient-ils tous aussi puissants ? Ceridwen écouta alors l’homme avec un intérêt palpable. « Kyria Sinful » ? C’était beau, bien qu’une fois encore, terriblement androgyne comme nom. Les événements prônés tous une féminité bien présente chez l’homme, mais naturellement, Ceridwen, elle n’y fut que du feu. Elle était influençable de nature, et l’alcool bien que s’écoulent peu à peu, n’arrangeaient pas les choses. Les boissons d’ici étaient délicieuses, il fallait l’avouer ! Puis elle qui n’avait jamais goûté à la liqueur trouvée en cette saveur un souffle nouveau. Notre mage aurait sans doute attendre encore un peu avant de saisir ce genre de nouveauté, enfin…

Ceridwen plaça alors sa tête légèrement sur le côté, mine de s’interroger sur la suite des événements. Elle marqua un silence, une pause, puis eut un éclair de génie. C’était sans doute la manière de se présenter ici ! Alors qu’attendait-elle ? Se remémorant la manière de son lieu natal, la femme se recula alors légèrement et rendit la révérence. Révérence bien plus affriolante et sensuelle qu’ici par contre. Le genre de révérence similaire à une glissade torride, tout le long du corps, de doigts cherchant les points inavoués du corps et des déhanchés timidement provocateurs. Bien quoi ? La « révérence » dans son pays, était bien loin d’un simple salut amical. Elle signifier le rang, la richesse et la disponibilité génitale. Ça pouvait paraître grotesque pour quelqu’un n’étant pas de chez elle, oui. Mais encore fallait-il comprendre que de là où elle venait, disposé d’un mari ou d’une femme de bon patrimoine était une chose aisée, même pour les plus belles femmes ! Alors il fallait bien faire le nécessaire pour avancer ses qualités et ses dispositions d’un simple clin d’œil pour pouvoir rivalisé avec les prétendantes adverses. Ainsi, Ceridwen finit ses salutations et se ré-intéressa à l’homme. Elle voulait voir sa réaction et comprendre si il avait bien compris ses intentions. Puis, le calme.

Le vent qui porté la saveur omniprésente de la pêche, la fraîcheur des eaux environnantes s’entremêlant avec les vagues de chaleurs dues à la transpiration du corps, s’était étrangement poétique. Aussi, notre lionne se remémora alors les événements passés : la rencontre avec l’odieux personnage qu’était devenu le vieil homme, les agissements salvateurs et protecteurs de l’homme devant elle, les verres bien trop nombreux dans son sang… Tout présenté de remerciements étant de mise. La femme voulue alors remercié l’homme à sa juste valeur. Elle savait bien que si celui-ci n’était pas apparu aussi rapidement, il aurait fallu de quelques secondes de plus pour qu’elle se retrouve dans une passade pas très agréable, voir pire. C’est alors que notre blonde s’interrogea un court instant. Dubitative au début, elle sourit enfin. Elle venait d’avoir une idée et se dit que la meilleure manière de faire était encore celle qui la caractérisé autant : l’agissement tête baissé.

Ainsi, bondissant alors en avant et se collant à l’homme sans le prévenir, Ceridwen le saisit au niveau de la nuque et sans prévenir, plaça sur ses lèvres, un baisé aussi chaud que sensuel. Le type de baiser que seuls deux amants s’offrirait en période de désir intense. Le même baisé que la femme voulait offrit à celui qui l’avait sauvé et aider… Ou tout du moins… Celle ? Ceridwen fut alors légèrement surprise, immobilisant sa bouche une seconde ou deux. Son autre main qui, alors jusque-là, avait chercher un endroit ou se placer, s’était réfugié sur son torse chaud et… Rebondit ? Oui… La femme venait de comprendre. Celui qu’elle venait d’embrasser était en réalité une femme ! Ceci aurait pu annoncer d’un arrêt brutal des investigations : mais bien au contraire, la femme sourit malicieusement et replongea l’espace de quelques secondes ses lèvres sur les siennes. Choquant ? Ho non… Chez elle, l’union du même sexe était une histoire commune. Le seul intérêt était le profit et l’amour. L’un prenant bien souvent les devants sur l’autre malheureusement… Mais passons.

C’est alors que les choses se finissent. Ceridwen détacha délicatement ses lèvres de celle à qui elle s’était offerte et le fixa une énième fois. Cette fois, la découverte légèrement déroutante l’avait bien au contraire, détendue. La mage avait retrouvé une large partie de ses esprits et était même dégrisé par l’excitation. Ainsi, lançant un regard satisfait et étrangement adulte à la femme, elle fixa sa poitrine d’un signe de dire : « J’ai compris. » Puis ressortie de l’espace privé de son interlocutrice. Faisant quelques pas en arrière, elle sourit de plus belle. Un sourire sincère, léger et gracieux. Un sourire offert à celle qui dés aujourd’hui, serait un fragment de sa vie, un souvenir indélébile et une personne lui étant proche : … Une amie. Ainsi, profitant du désarroi de la situation, Ceridwen prit sa plus belle voix et dit maladroitement :


- « Kylia Chinful, Mer...li...ci...Hmm… merci.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 356
Date d'inscription : 01/11/2015
Age : 21
Localisation : Vaya Island

Feuille de personnage
Expérience :
934/1300  (934/1300)
Réserve de magie:
5200/5200  (5200/5200)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage de Dead Sun
Envoyer un MP

Mage de Dead Sun
Kyria Sasura
MessageSujet: Re: Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]   Mer 21 Déc - 21:03








Un baiser pour un merci ?
Une danse !


Elle ne me donna pas son nom, elle me fit une sorte de danse. Je la regardais faire, ne comprenant pas ses gestes, c'était bau certes, très déplacé aussi, mais étrangement je crois que cela voulait dire qu'elle avait un certain rang et qu'elle était libre, sexuellement parlant. Ce qui aurait bien plus à d'autre, mais dans mon cas je ne savais juste pas quoi dire, je souriais vaguement perdue. Enfin je l'étais mais complètement ! Elle m'invitait à lui sauter dessus, enfin du point de vue locale, pas étonnent que tous les hommes du coins voulaient l'avoir. Heureusement que je n'avais aucun désire particulier pour elle, d'autant que j'avais déjà quelqu'un dans ma vie. Une sacrée personne plein de charme et comme moi, un master de guilde ! Soit une certaine difficulté et pas mal d'occupation.

Je souriais gentillement avant de ne la voir me sauter au cou. J'eus un petit sursaut en sentant une main dans ma nuque et ses lèvres sur les miennes. Minutes je rêvais pas ? Elle m'embrassait comme si j'étais son amour, son âme sœur, ou que sais-je ! Sa vie dépendait de moi dans son baiser, et je ne voulais pas la blesser en la repoussant, mais je ne pouvais pas non plus vraiment y répondre. Quoi que… bizarrement, je passais mes bras autour d'elle, allez savoir pourquoi mais j'avais envie de répondre à se baiser, ce qui n'était pas bien du tout…

Elle fut surprise de découvrir que j'étais une femme, sans blague qui ne le serais pas, et puis je ne pouvais pas le nier, je ressemblais trop à un homme dans cette tenue. Normale qu'elle se soit faite avoir. Bien qu'elle me redonna un dernier baiser en souriant. Comme quoi l'habit ne fait pas le moine, j'étais surprise de sa réaction, de ses gestes tout autant que des miens. Que venait-il de se passer ? Je n'en avais aucune idée, mais je sentais ma magie crépiter en moi, la réponse fut donc ; Greed. Cette armure reprenait l'avarice et la jalousie, soit un mélange très amusant. Surtout quand quelqu'un vous fait goûté à ses lèvres sans prévenir. J'allais devoir apprendre à mettre une laisse plus serrée à ma magie capricieuse.

Son merci eu pas mal de difficulté pour arriver. Tout comme mon nom déformé. Cela me fit sourire très tendrement, peut-être trop. En tout cas elle semblait reprendre ses esprits, ce qui était plus agréable à voir. Bien que l'alcool l'avait sûrement poussée à faire un geste surprenant. Et en même temps, cela semblait être dans sa nature, être ouverte et un peu trop chaleureuse. Ça allait lui jouer pas mal de tour ici et pas que des bons, j'espérais qu'elle sache se défendre, sinon… elle allait avoir de sacré problème. Comme je l'avais découvert, le monde est très dure et pas rose du tout.

Soit, après un moment, je pris sa main en souriant pour la guider vers la foule. J'avais besoin d'un verre et de manger quelque chose. Cela lui ferait du bien aussi, je tentais donc d'expliquer avec des gestes simple que nous allions manger. J'avais vu des gâteaux aux pèches, puis d'ici un moment il y aura le bal sur invitation. Je n'avais pas de cavalière et vue ma tenue, elle sera la bienvenue pour m'accompagner.

" Manger. Puis, danser ?"

Bon j'espérais que mes gestes accompagnés de mot l'aident, parce que sinon je ne voyais pas comment lui faire comprendre. Et puis cela allait aussi lui permettre de découvrir la langue de la région.Bien que manger était très important, surtout qu'elle avait due avoir pas mal bu ces dernières heures. Je ne voulais pas qu'elle se sente mal ou face un mal aise.

Codage by Lamire

_________________

GuildePrezRelaRp?Abs

Ma couleur=#cccc00
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vas y, on picole du jus de pèches! [ Ceridwen & Libre?]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Style Mirkwoodien
» Noyons-nous dans l'alcool, oublions tout sauf la picole!
» Myrlande à la présidentielle de 2011
» Bilten #3 volim#2 Pe Janjis sot lan Sid pou kanpay Fanmi Lavalas.
» Mistè ti nèg: 3 lanmo sispèk nan Laboule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail The New Darkness :: Zone RP :: Fiore Est :: Hargeon-