Fairy Tail The New Darkness


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue Invité
Le forum fête ses deux ans le 10/03, on remercie tout les membres qui le font vivre.
Nous avons changé les top site. Pensez à voter tout les 2 heures, vous pouvez gagner des xp et des joyaux

Partagez | 
 

 [Mission de Rang E] « Danfloor Fire »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 19/09/2016
Age : 20
Localisation : Désert de Rocaïlle

Feuille de personnage
Expérience :
40/100  (40/100)
Réserve de magie:
1000/1000  (1000/1000)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage Indépendant
Envoyer un MP

Mage Indépendant
Ceridwen Belisama
MessageSujet: [Mission de Rang E] « Danfloor Fire »   Dim 11 Déc - 15:57

La « danse ». Moyen et communication pour certains, amusement ou passe-temps pour d’autres, la danse se différencie autant par ses variétés que par sa liberté d’exécution. C’est un bon moyen de communiqué avec les divinités ou encore d’extravertir un trop-plein d’énervement. Oui, mais voilà… Même si la danse est ouverte à tous pour son originalité ou son ouverture, certaines personnes n’y connaissent rien et risquent même de blesser autrui plus qu’autre chose. Le genre de personne que pensait être Ceridwen avant une expérience hors du commun.

La jeune femme était ce jour-là à la recherche d’une quête pour parfaire a son manque de moyen de plus en plus oppressant. Ayant pointé comme chaque matin depuis son arrivé, au bureau de remise des quêtes, la femme ne pensait pas, une nouvelle fois, trouvée ce qu’elle était venue chercher. Il fallait dire que les donneurs se montraient frileux ces temps-ci. Mais la destiné vu les choses autrement. Ceridwen, alors front posé sur le tableau de remise de quête, car dépité de ne rien trouver une nouvelle fois, fut interrogé par une cohue inhabituelle l’après-midi. Un homme, vraisemblablement paniqué venait d’arriver dans la salle et interpeller chaque mage avec insistance. Autant que la plupart ne prièrent même pas le temps de l’écouter, le prenant pour un dérangé. L’homme se montra effectivement très oppressant et dû être rappelé à la raison pour pouvoir posé sa mission sur le mur des quêtes. C’est alors que tous comprirent de quoi il en retourné et beaucoup passèrent devant la mission en riant et continuant leurs routes avec désinvolture.

Ceridwen se demanda alors de quoi il en retourné. Elle ne comprenait pas réellement pourquoi les gens ignorés volontairement une mission. N’étaient-ils tous, pas assez en manque d’argent pour s’en saisir ou était-elle si difficile que ça ? Pour en être sûr la femme s’approcha de l’intitulé et lis longuement avant de souffler longuement. C’était une mission étrange et les détails en annoncer beaucoup sur le contenu. Réellement démoralisée, cette fois, la blonde fit volte-face pour repartir, mais fut alpagué rapidement. L’homme des débuts l’avait remarqué et la saisi, tout excité. Ceridwen tenta de lui expliquer qu’elle n’était pas intéressée, mais ses paroles dans le langage de son pays ne firent pas mouche. Pire encore, l’homme trouva les mots tellement exotiques et incompréhensibles qu’il redoubla d’intérêt pour la femme.


- « Ho ! Vous n’êtes pas originaire d’ici ! Parfait ! C’est merveilleux ! Vos origines ne feront qu’accentuer votre originalité et plaira beaucoup au public ! »

Ainsi, ni une ni deux, la mage fut inviter fortement à suivre l’homme pour être conduite dans un amphithéâtre préparer pour l’occasion. Là, elle fut regroupée avec d’autres mages alpagués pour l’occasion dont la motivation se refléter sur leurs visages. Ceridwen comprit que maintenant elle était cuite. Elle devrait effectuer la quête. Mais qu’elle quête pouvait requérir autant de mages à la fois ? Avançanten file indienne jusqu’aux vestiaires, la femme pensa être maintenant débarrasséede l’homme rencontrer plus tôt, mais rien n’y fit. Hurlant à tout-va qu’elle avait trouvé la perle rare, l’homme réapparut rapidement, de nouveau excité comme une puce. Saisissant Ceridwen par la main, il la fit passer devant les autres en justifiant qu’il avait la tenue parfaite pour elle !

Il fallait dire que là, notre mage avait signé son arrêt de mort. Même si certains ne semblaient pas très enclins à participer à l’événement, beaucoup de femmes, elles s’étaient présentées de leurs propres chefs, voulant faire valoir leurs classes et leurs maîtrises. Pensant n’avoir besoin que d’afficher leur féminité avec désinvolture, beaucoup n’apprécièrent pas de voir une totale étrangère leurs voler la vedette !


- « Sale garce, on t’aura ! »

Ainsi, la lionne fut invitée à rejoindre une cabine ou l’attendait une tenue à sa taille. C’était une robe de danse orientale avec de longues draperies rougeâtre et jaunâtre, aux reflets fuchsia. L’ensemble était magnifique et faisait ressortir la peau légèrement basanée de notre belle jeune fille. Ceridwen elle, était tous aussi heureuse. Elle trouvait la tenue exquise et parfaitement en adéquation avec sa personnalité. D’ailleurs, ce fut le cas d’un peu prêt tout le monde. L’homme, qui était vraisemblablement aussi juré, s’extasia de plus belle devant la femme. Sommant les maquilleuses de faire leurs offices à toute vitesse, il expliqua que Ceridwen serait parmi les premières à ouvrir le show ! Notre mage commença alors à redescendre sur terre et comprendre qu’il y avait un gros problème quand même : elle ne savait pas danser ! Oui, mais voilà, elle n’eut une nouvelle fois pas le temps de riposter qu’elle se trouvait déjà là, sur scène en compagnie d’un cercle de rivales bien prêtes à en découdre avec elle.

En conséquence d’une situation déjà bien concasse, la musique démarra et les premières filles avancèrent pour se présenter au public, alors décrit oralement par le présentateur. Toutes firent les belles afin d’intéresser le publique et d’espérer obtenir ses faveurs. Tous se passèrent sans accro, le publique s’extasiant à peine un peu plus que le juriste, monsieur Sancho, qui trépigner d’impatience de voir sa nouvelle jument arrivée. Les autres juristes, intrigués par les remarques de leur collègue, attendaient patiemment que Ceridwen arrive. Ainsi, son tour arriva. Étends invité par le metteur en scène à s’avancer dans la lumière des projecteurs, Ceridwen s’avança, visage cacher sous un ruban de soie. Sa démarche inopportune et son air mal à l’aise semblèrent très exotiques et enflammèrent la foule. Tous crièrent d’excitation et la femme réussie son premier passage en juste dandinant son popotin sur la musique de fond. « Ouf ! » Ce dis-elle, pensant en avoir terminé avec la quête. Oui, mais voilà… Une nouvelle fois rappelée à revenir sur scène pour un duel en cinq contre cinq, Ceridwen blêmi de plus belle. Mais qu’avait-elle fait au ciel pour se retrouver là !

Donc obliger de revenir sur scène, la femme fit fasse aux concurrentes folles de rages et mortes de jalousie. La musique commença et les premières attaques furtives partirent. Un coup de genou part là, un pied écrasé de l’autre. Ce fut un réel parcours du combattant pour notre jeune femme qui, par inadvertance, s’était attirer les foudres de ses compagnes de danse, mais aussi l’intérêt grandissant d’un public voyant dans son comportement étrange, une danse jusqu’alors jamais vue ! Le public s’excita une nouvelle fois et son nom fut rapidement scandé par les plus jeunes. Monsieur Sancho s’exténua la voix devant sa Puissance extême et ses collègues commencèrent eux aussi à s’intéresser.

Mais bon Puissance extême que c’était douloureux pour notre jeune mage. Les pieds tout enflés et douloureux par les coups reçus, en rentrèrent dans les loges en boitillant. Sa récente prestation avait enflammé les loges et les tribunes et tous n’attendaient plus que le début des danses de classement pour voir la femme réapparaître. Ainsi, le présentateur s’exclama et maintenu le publique en émoi. Ceridwen fut rappelée pour le quart de final et au sein d’un duel de danse en deux contre deux, la femme surveilla ses adversaires comme son « éventuelle » collègue. La danse débuta…

Rapidement, les femmes se rapprochèrent toutes de Ceridwen pour l’encercler et commencer leurs attaques. Les coups fusèrent et la jeune mage eut beaucoup de mal à se contenir. Ce n’est que lorsqu’un coup puissant atteignit sa cheville que la jeune fille tomba au sol. Semblant recevoir toute la peine du monde sur ses épaules de par la douleur devenue atroce dans sa cheville, la mage tendit la main vers le publique telle une supplique déchirante. Le public poussa, un profond soupir, inquiéter par l’état de leur préférer. Mais c’est lorsque monsieur Sancho, idiot devant l’éternelle, fit passer cela pour une œuvre théâtral spectaculaire, que le publique redoubla d’acclamations. Notre pauvre mage comprit qu’elle serait seule à faire face à ses adversaires car personnes ne comprendrait ça détresser.

Ainsi, redoublant de courage, Ceridwen se releva malgré les conseils avisés de ses adversaires, lui promettant une fin douloureuse. La blonde s’énerva alors. Faisant jaillir de ses mains des flammes, Ceridwen commença à effectuer de larges rondes les bras tendus. Tel un « Spin-Kick » enflammé, la mage fit valser ses collègues une à une et se retrouva rapidement seule sur scène. Les gens et le jury trouvèrent la représentation et les effets spéciaux fantastiques et tous acclamèrent une dernière fois la future gagnante.

Oui, mais voilà… Les flammes attisées par l’excitation de leur maîtresse s’en prirent aux tissus de la tenue. La faisant se consumer comme une torche, la femme se retrouva rapidement sans vêtement. Un profond cri de peur parcouru, la séance et Ceridwen se recroquevilla nue comme un verre, au centre de la scène où elle était la seule « survivante ». Monsieur Sancho sauta sur place devant pareil spectacle et somma le présentateur d’en terminer l’ensemble. L’homme s’en sortie en justifiant la représentation comme d’une pièce théâtrale abstraite dénonçant le cycle du soleil et de la nuit… Ou un truc du genre tout de moins. La publique ressortie de là profondément ému et monsieur Sancho remercia miles fois la mage, enfermer depuis lors dans sa suite. Mortifier de s’être ainsi ridiculisé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mission de Rang E] « Danfloor Fire »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail The New Darkness :: Zone RP :: Fiore Sud :: Cedar-