Fairy Tail The New Darkness


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue Invité
Pensez à voter tout les 2 heures, vous pouvez gagner des xp et des joyaux

Partagez | 
 

 Confrérie pas si secrète que ça [ rang C][Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 01/11/2015
Age : 21
Localisation : Vaya Island

Feuille de personnage
Expérience :
497/2170  (497/2170)
Réserve de magie:
6200/6200  (6200/6200)
Niveau / Rang / Joyaux: Groupe: Mage de Dead Sun
Envoyer un MP

Mage de Dead Sun
Kyria Sinful
MessageSujet: Confrérie pas si secrète que ça [ rang C][Terminée]   Dim 19 Fév - 0:06








Confrérie pas si secrète.


Azonia, cette petite ville pas si petite qui cache un problème de taille. Certes ce n'est pas à un master de régler ça, mais avant toute chose je suis un mage et mon truc c'est le combat, le corps à corps et le sang. J'ai vite appris à me battre et a ne jamais abandonner, même si plus d'une fois c'est vers les ténèbres que j'ai plongé. Cette obscurité grandissante en moi, cette colère, ce chagrin et cette hargne monstrueuse et ce besoin de fuir mon rôle de chef! Passer de la recrue au big boss, c'était pas rien et un peu trop même pour moi!

Aussi avais-je piqué une affiche sur le tableau de quête, enfilée une cape et disparue en laissant un mot à mon bureau. Aucun doute que Franc me pourchasserait dé qu'il le verrait, mais en attendant, j'avais champ libre. Aussi je courais à en prendre le souffle avant d'activer mes ailes Azi pour rejoindre cette région éloignée de ma guilde. Direction Azonia, qui mystérieusement m'était pas familière du tout !

Soit, après un voyage qui paru duré une éternité, je parviens enfin en ville. L'ambiance générale était digne d'un film d'horreur. Outre la brume du petit matin, il y avait une odeur persévérante de sang. Cette odeur acre n'avait rien d'agréable et me donna bien vite la nausée.  Un passant s'attarda contre un mur, je m'approchais de lui pour lui demander si tout allait bien quand une lame manqua de me trancher la gorge. Il me manqua d'un cheveux, je reculais d'un pas en fronçant les sourcils. C'était quoi ce délire ? La situation était plus grave que ne voulait le dire la demande !

Je sortais pour la première fois, ma nouvelle grande Faux. Mon sac bijarme était bien pratique, armée comme trente hommes, je pouvais tout cacher avec une facilité déconcertante. Aussi l'homme habillée d'un manteau crasseux, aux yeux injecté de sang et au blanc jaunis par l'alcool abusif, manqua de trébucher en reculant. Sauf qu'il n'était pas seul. Je n'avais pas à chercher mes adversaires, ils étaient si nombreux qu'ils m'avaient déjà repéré. Aussi fus-je encerclée par une bonne vingtaine d'homme, si ce n'était plus. Une seule arme n'allait pas suffire, je devrais jouer rapidement et les faire tomber sans perdre trop d'énergie. Par chance, je ne sentais aucune magie en eux, comme quoi j'avais un peu de chance dans ce malheur. Peut-être ne visaient-ils que les mages ?

D'un geste assez simple, je fis pivoter ma faux entre mes mains, ce qui donna le signal de début. J'ouvris mon disque de téléportation sous moi et au-dessus de moi pour l'activer au dernier moment. Changement d'arme, main dans le sac, je rangeais la faut, sortie mon fusil et tirais dans le tas. L'explosion me fit rester une fraction de seconde en plus en hauteur, mais pas assez pour éviter de m'écraser au sol. Un genou enfoncé dans les pavés, je relevais la tête en gardant mon calme.

Un des hommes, portant la même veste, me sauta sur le dos. Sa lame glissa sous ma gorge, pas assez vite hélas pour lui. J'attrapais son bras pour l'envoyer au sol devant moi avant de me redresser. Un coup de pied sur le nez et il dormira pour quelque heures., mais pas le temps de le regarder pioncer. Je rangeais mon fusil, prenant le bâton de combat pour me mettre en garde. Ils étaient encore plus nombreux ! Comme si l'explosion en avait fait apparaître le double.

Le combat commença, et pas du tout comme je l'espérais. Six hommes se jetèrent sur moi, puis toute la foule ! Pas le temps de réfléchir, j'activais mon bijarme Azi et montais en hauteur avant de partir vers d'où je venais pour toucher le sol. Le groupe couru vers moi avec une rage folle. La colère d'une foule, merde je comprenais mieux ! J'envoyais mon bâton sur le menton d'un mec avant de reculer, manquant de tomber sur le cul en évitant un coup d'épé. Par chance, ils ne savaient pas s'en servir !

D'un pas rapide, je rebroussais chemin, profitant de la brume pour diviser le groupe à travers la ville. Le souffle presque court, j'eus du mal à me reprendre, tout en me trouvant couchée sur un toit, avant de passer au chose sérieuse. Le nombre, j'aurai jamais cru que tous les hommes d'une ville puissent attaquer quelqu'un comme ça. Au moins j'eu le temps de manger un morceau de pain avant de retourner dans la mêlée. Et ma première solution, fut d'utiliser mon anneau d'invisibilité, même si avec la brume je n'étais plus totalement invisible, mais à peine visible. Juste de quoi attaquer et assommer petit groupe par petit groupe.

Coup de bâton latérale en plein dans la nuque, coup verticale sur le crâne. Deux de moins, pied retourné, disque de téléportation, coup de bâton dans le ventre d'un adversaire dans mon dos. Je tournais sur moi-même avant de sortir le trident pour me battre avec mes deux mains. Trop compliqué en fin de compte, je devrais apprendre à me servir de mes armes à un autre moment. Deux kunais en mains, je fonçais vers un autres groupes. Mon camouflage s'effaça alors que je passais au troisièmes groupes.

Quelqu'un cria que j'étais là, je lui envoyais mon pied dans la mâchoire avant de bondir tel un félin pour tomber sur un autre homme. Vingt six, les avants bras couverts de coupures, le dos dans le même état avec quelque marque sur les joues. Je ne devais pas perdre le rytme, tel une musique, un coup à droite, un a droite. Reculer, foncer. Une vrai danse.

Sixième groupe, le souffle court, je tenais debout, mais je n'allais pas pouvoir continuer longtemps. A combien étais-je ? Trois kunais cassés, plus de munitions pour mon fusil, ma nouvelle claymore avait besoin d'être aiguisée. Quatorze, trente deux, soixante quatre. Je comptais douze personne dans ce groupe, soit le plus petit jusqu'ici.

Une grande inspiration et d'un pas lent, trop même, j'avançais vers eu. Pas utiliser mon Take Over, il brûlerait toute l'énergie qu'il me restait. Aussi gardais-je en main les hachettes de lancés qui me servaient surtout pour frapper dans le tas en mode boucherie. Pas étonnant que les rues empestes le sang pourris.

Ce fut alors que j'entendis les premiers mots. «  -Saloperie de gonzesse !- » et ils ne me plurent pas du tout. Quelqu'un cria, un cris féminin qui me fit serrer les dents. Pas le temps de garder ses forces, le combat devait finir maintenant. Je lançais ma hache dans le tas avant de foncer pour l'arracher du torse d'un homme. Encore un manteau pourris et crade. EN me redressant, j'envoyais mon autre hachette attraper le menton d'un autre crétin. Il bascula en arrière, dans les bras d'un ami sans doute, car ce dernier cria un nom. Je ne le compris pas et je m'en moquais, j'envoyais un coup de pied pour les pousser. Ils tombèrent, me laissant alors avec les autres. Un pivot, un coup de hachette. Du sang, encore du sang.   « Pas assez de sang »

Un cris bourdonna à mes oreilles, mon cris, alors que je coupais la tête d'un type. Je tranchais la gorge d'un autre avant d'arriver vers le dernière groupe. Une femme nue plaquée au sol. Trop tard ? Elle me regarda en suppliant silencieusement, la rage gronda de plus belle. Je fonçais dans le tas, ignorant leur nombre, ignorant leur coups. Seul leur sang sur mes lames allaient me satisfaire.

Le manche de ma hachette droite se brisa, j'en sortait une autre après avoir planté le morceau de bois dans le torse d'un type. Le dernier homme tomba, aussi mort que les autres. J'avais été sans pitié après avoir vu la femme au sol. Et alors que ma colère retombait, je me tournais vers elle en retirant ma cape couverte de sang. La dame cria fort, effrayée par mon apparence, par le sang sur moi, par ce que je venais de faire. MERDE !

Je ne parviens pas à la calmée, mais d'autres femmes arrivèrent et l'une d'elle parvient à la raisonnée.  Autant dire que j'avais réglé le problème d'une certaine manière, heureusement que j'avais assommé les deux premiers groupes.

Codage by Lamire

_________________

GuildePrezRelaRp?Abs
Ma couleur=#cccc00
Signa:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Confrérie pas si secrète que ça [ rang C][Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La confrérie
» La Confrérie des Arcanes
» La recette secrète..
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» La Confrérie des Mutants (3/4 libres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail The New Darkness :: Zone RP :: Fiore Centre :: Azonia-